Eglise Réformée de France
Alès - Bassin Alésien Sud

  Accueil / Groupes et asso... / Réflexion et partage  


Logo

Réflexion et partage

  Compte-rendu de  la soirée du 31 janvier 2013 à la MDP 5 Rue Mistral à Ales

Thème : LA MARIAGE POUR TOUS

 

Présentes :21 (ou 22) personnes le jeudi 31 janvier pour
débattre du « mariage pour tous à l’initiative du groupe « réflexion et
partage » du Christianisme Social.

L’assistance issue majoritairement de
l’Eglise Protestante Unie avec quelques membres d’autres Eglises (Eglise
Réformée Evangélique, Eglise catholique et quaker)dépassait largement notre
petit noyau se réclamant du Christianisme social, preuve que dans nos église,
la position de la FPF ne fait pas l’unanimité

.Le rapide tour de table a fait
ressortir les motivations de chacun sur leur présence à ce débat : pourquoi ce
déferlement de haine et de violence ? désir d’y voir plus clair. Pour la grande
majorité, un sentiment de ras-le-bol de toutes ces manifestations et
médiatisations ; Ceci occulte les très graves problèmes de l’actualité nationale
et internationale. exemple la désindustrialisation de notre pays.

IPrésentation de Jean-Christophe Muller.

La question du mariage pour tous, nous a pris de court, nous a déstabilisés
Jusqu’à présent, la demande des personnes homosexuelles était la
reconnaissance de leur différence et maintenant on passe à l’indifférenciation.
Pour Jean-Christophe, aucun texte biblique ne parle vraiment de
l’homosexualité . Nous sommes tous adoptés par Dieu en Jésus-Christ.
Notre vision du monde est-elle sexuée ou indifférenciée ?
Il faut entendre la demande des personnes homosexuelles. Il cite le passage
de I Samuel où les Hébreux demandent un roi ,comme les autres nations et
Dieu dit à Samuel « laisse-les faire ».
II Intervention de Jean-Marie Delcourt
Le débat est beaucoup plus apaisé dans les autres pays européens.
Il cite le cas de David et Jonathan (IISamuël) « Ton amitié était pour moi plus
belle que l’amour des femmes ».
Le lien du sang n’est pas privilégié chez Jésus.

III Débat

FT :évoque son cheminement :
-Découverte de l’existence de l’homosexualité à l’adolescence.
-Découverte vers 20 ans du caractère inné de l’homosexualité chez certains
qui n’ont donc pas choisi.
-Découverte vers la quarantaine de l’existence de couples , de l’amour
réciproque dans la durée. A cette époque où la jeune génération d’il y a
30ans refusait le mariage , où seuls les curés voulaient se marier, il est
évident que la question du mariage pour tous ne se posait pas.

Ph. F. Nous sommes un peu perdus, car les concepts nous manquent. La bible
n’est pas univoque. Il rappelle que dans sa présentation du Cantique des
cantiques, il avait souligné que les images employées pour décrire la bienaimée
renvoyaient à des symboles masculins et inversement

Ph.D. propose des cellules de prière spéciales pour les homosexuels.

P.M. aborde enfin la question de la cérémonie du mariage dans l’Eglise. Il faut
la repenser,lui donner un autre sens,Il remet en question les promesses que
l’on demande aux époux .
Suit une discussion sur la discipline ERF.Exigence pour le pasteur en paroisse
d’être marié..de toute façon, on ne peut imposer un pasteur à une
communauté.
Il y a une peur de choquer les gens qui sont en retard.

S L rappelle que les autres Eglises luthéro-réformées d’Europe, qui ont la
même théologie que nous accueillent sans problème les homosexuels dans
tous les ministères et bénissent leurs mariages .